LES FEMMES DU NORD-OUEST S’EFFORCENT DE FAIRE CONNAÎTRE AU MONDE LES PRODUITS DU BOIS DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE


Les femmes du Nord-Ouest s’emploient à faire connaître au monde les produits du bois de la Colombie-Britannique

Rencontre avec deux femmes qui soutiennent les chaînes d’approvisionnement en ressources naturelles dans le nord de la Colombie-Britannique.

1 nov. 2021 | IMPRESS

Jessica Hochins, superviseur des opérations en forêt, Skeena Sawmills, Terrace

Chaque conteneur rempli de bois d’œuvre et chaque cargaison en vrac de granulés de bois exportés par le port de Prince Rupert représente le travail exigeant et l’engagement des industries des ressources naturelles et des services de la passerelle de la Colombie-Britannique. Ces secteurs représentent les deux tiers de la base économique de la province, selon le Business Council of British Columbia. Leurs travailleurs s’appuient les uns sur les autres pour soutenir leurs communautés locales et leurs familles en travaillant ensemble pour acheminer les produits d’exportation de la C.-B. vers des destinations dans le monde entier.

On estime qu’une personne sur 25 en Colombie-Britannique est employée dans le secteur forestier, et Jessica Hochins est fière de faire partie de cette main-d’œuvre. En tant que superviseur des opérations forestières à Skeena Sawmills, Mme Hochins est notamment chargée de coordonner les opérations d’exploitation forestière et de construction de routes dans le cadre des activités de son entreprise dans la région.

« J’aime être à l’extérieur et travailler directement avec les entrepreneurs pour qu’ils adoptent des pratiques durables et des meilleures pratiques de gestion afin de protéger les sols, la faune et d’autres parties de l’environnement », a déclaré M. Hochins.

M. Hochins est convaincu que « la sylviculture durable est la voie de l’avenir », et le fait que le troisième port du Canada ne se trouve qu’à 135 kilomètres des activités de Terrace signifie que la plupart des produits exportés ne voyagent pas loin pour être mis dans des conteneurs et chargés sur des navires. Dans l’ensemble, le bois d’œuvre et les produits du bois de l’Ouest canadien représentent 20 % des exportations conteneurisées transitant par le port. M. Hochins espère que ce chiffre continuera d’augmenter, car « cela renforcera notre entreprise ».

Adelynne Davis, opératrice d’usine, Skeena BioEnergy, Terrace

Comme M. Hochins, Adelynne Davis joue également un rôle dans la préparation des produits du bois du nord-ouest de la Colombie-Britannique pour l’exportation. Depuis deux ans qu’elle travaille à Skeena BioEnergy, elle a vu la demande de granulés de bois décoller. « C’est incroyable à voir », a déclaré M. Davis. « Je suis arrivé ici peu de temps après l’ouverture, et j’ai donc assisté à la croissance et à l’évolution de l’entreprise.

Mme Davis vit dans la région de Terrace depuis près de dix ans et demi et, avant d’accepter ce poste, elle travaillait dans le secteur de la grande distribution. « Je n’ai jamais exercé un tel métier auparavant », a déclaré M. Davis. « J’ai fait du travail utilitaire dans les grandes usines de granulés et je les ai nettoyées, j’ai utilisé une plate-forme élévatrice à ciseaux et un chariot élévateur à fourche. C’est formidable d’apprendre et de contribuer à cette industrie ».

Pour M. Davis, travailler à Skeena BioEnergy est une affaire de famille. Cette mère de quatre enfants, originaire de New Aiyansh, appelle plusieurs de ses proches des collègues de travail, son mari, sa nièce et son fils aîné étant également employés dans l’établissement. Les membres de cette famille font partie des quelque 5 300 autochtones qui travaillent dans le secteur forestier en Colombie-Britannique, selon le BC Council of Forest Industries (Conseil des industries forestières de la Colombie-Britannique).

Pour en savoir plus sur la façon dont les emplois dans le secteur des ressources naturelles, comme ceux de Jessica et Adelynne, sont liés aux 3 700 personnes du nord de la Colombie-Britannique qui travaillent directement pour soutenir le commerce par le biais du portail de Prince Rupert, consultez le site www.rupertport.com/economic-impact/.

Voir plus de nouvelles

Nouvelles
janvier 18, 2024

Le port de Prince Rupert traitera 23,5 millions de tonnes de marchandises en 2023, soit une baisse annuelle de 5 %.

L'Administration portuaire de Prince Rupert (APPR) a annoncé aujourd'hui que 23,5 millions de tonnes de marchandises ont été transporté par le port de Prince Rupert en 2023, soit cinq pour cent de moins que les volumes de 2022.

Lire la suite
Nouvelles
décembre 6, 2023

L’Administration portuaire de Prince Rupert signe un protocole d’accord mondial sur les couloirs de navigation verts multiportuaires et multijuridictionnels

L'Administration portuaire de Prince Rupert (APPR) a signé le protocole d'accord mondial sur les corridors de transport maritime écologique multiportuaire afin d'établir des corridors internationaux de transport maritime écologique de la côte Ouest du Canada vers l'Asie et le Moyen-Orient.

Lire la suite