Les travailleurs du nord de la Colombie-Britannique font partie intégrante des solutions innovantes de la chaîne d’approvisionnement canadienne


Kathleen Wick, superviseur des opérations, travaille chez Ray-Mont Logistics à Prince Rupert.

Les travailleurs du nord de la Colombie-Britannique font partie intégrante des solutions innovantes de la chaîne d’approvisionnement canadienne

Le transbordement crée des emplois et de nouvelles possibilités d’exportation pour les producteurs canadiens

6 décembre 2021 | IMPRESS

Le flux de marchandises dans le corridor de transport du nord de la Colombie-Britannique, qui relie l’ouest du Canada au port de Prince Rupert, dépend d’une main-d’œuvre qualifiée et expérimentée dans le domaine de la logistique des transports. Répondre aux exigences des différentes chaînes d’approvisionnement qui dépendent du port implique l’ingéniosité et le dévouement de nombreuses équipes différentes, qui aident à acheminer les marchandises par camion et par train jusqu’au navire, et vice versa.

Trois mille sept cents personnes travaillent pour les diverses entreprises et organisations qui constituent la porte d’entrée de Prince Rupert ; 46 % des travailleurs sont employés dans le secteur ferroviaire et le camionnage, soutenus par trois autres pour cent dans la logistique et l’entreposage, qui jouent un rôle important à la fois dans les importations et les exportations, en particulier par le biais du transbordement.

Qu’est-ce que le transbordement ? Le transbordement consiste à retirer une cargaison d’un mode de transport pour la placer dans un autre, afin d’accélérer la poursuite du transport.

À Prince Rupert, plusieurs types de produits agricoles de l’Ouest canadien, de produits forestiers et de granulés de résine plastique sont transférés des trains et des camions dans des conteneurs pour être expédiés du terminal à conteneurs Fairview vers des clients du monde entier.

La plus grande opération de transbordement du port est située sur Ridley Island, chez Ray-Mont Logistics. Les équipes du terminal de logistique intégrée et de chargement de conteneurs traitent une variété de ces exportations en vrac pour les producteurs de l’ouest du Canada, en transférant les matériaux directement des wagons et en les conteneurisant à l’aide de quelques méthodes innovantes.

Dakota MacDonald, superviseur de l’usine de vrac, travaille chez Ray-Mont Logistics à Prince Rupert.

L’infrastructure la plus récente du site est l’usine d’ensachage de granulés de plastique de haute technologie. Cette installation abrite deux lignes de convoyage, où les résines plastiques sont déchargées, ensachées, étiquetées et emballées sur des palettes, avant d’être placées dans des conteneurs d’expédition.

Un autre élément clé du fonctionnement du terminal est l’Agri-loader, où les chargements de produits agricoles en vrac spécialisés sont vidés des wagons-trémies dans une fosse de déchargement des grains, puis transférés dans des conteneurs d’expédition par l’intermédiaire d’un élévateur. Le processus ne prend que quelques minutes, les équipes travaillant en tandem pour retourner les boîtes métalliques et y verser des milliers de kilogrammes de céréales ou de légumineuses – comme les haricots, les pois et les lentilles.

Les femmes et les hommes qui travaillent à Ray-Mont sont fiers de contribuer au soutien de toute une série d’exportateurs canadiens et affirment que la manipulation de nombreux types de produits en vrac différents apporte de la variété à leur travail.

« J’aime l’expérience quotidienne du travail dans la logistique, car chaque jour est différent. Je suis confrontée à de nouveaux défis et cela me tient en haleine », a déclaré Kathleen Wick, superviseur des opérations.

Le superviseur de l’usine de vrac, Dakota MacDonald, partage le même point de vue. « Je suis très heureux de me rendre à mon travail chaque jour, de m’atteler à la tâche qui m’attend, qu’il pleuve ou qu’il vente, et de savoir que j’ai un impact », a déclaré M. MacDonald.

Découvrez comment le port de Prince Rupert prévoit d’étendre les opérations de transbordement des exportations sur le site www.rupertport.com/economic-impact/.

Voir plus de nouvelles

Nouvelles
janvier 18, 2024

Le port de Prince Rupert traitera 23,5 millions de tonnes de marchandises en 2023, soit une baisse annuelle de 5 %.

L'Administration portuaire de Prince Rupert (APPR) a annoncé aujourd'hui que 23,5 millions de tonnes de marchandises ont été transporté par le port de Prince Rupert en 2023, soit cinq pour cent de moins que les volumes de 2022.

Lire la suite
Nouvelles
décembre 6, 2023

L’Administration portuaire de Prince Rupert signe un protocole d’accord mondial sur les couloirs de navigation verts multiportuaires et multijuridictionnels

L'Administration portuaire de Prince Rupert (APPR) a signé le protocole d'accord mondial sur les corridors de transport maritime écologique multiportuaire afin d'établir des corridors internationaux de transport maritime écologique de la côte Ouest du Canada vers l'Asie et le Moyen-Orient.

Lire la suite