Plan d’occupation des sols


Mise à jour du plan d’occupation des sols de l’APPR

Le plan d’occupation des sols actualisé de l’autorité portuaire de Prince Rupert offre une vision du développement potentiel du port de Prince Rupert au cours des 20 prochaines années.

L’APPR s’engage à construire un Canada meilleur en développant le commerce. Le gouvernement du Canada a chargé l’APPR de mettre en œuvre des politiques qui fournissent l’infrastructure nécessaire à la réalisation des objectifs sociaux et économiques nationaux, régionaux et locaux, et à la promotion et à la sauvegarde de la compétitivité et des objectifs commerciaux du Canada.



Questions fréquemment posées sur le plan d'occupation des sols

Un plan d'occupation des sols est un document stratégique utilisé par les ports canadiens pour fournir un cadre à l'utilisation future des terres et des eaux navigables désignées par le port. Pour plus d'informations, veuillez vous référer à la section 2 "Objet du plan d'occupation des sols".
L'APPR s'est vu accorder trois catégories de compétences sur les terres et les eaux dans le cadre de la loi maritime canadienne afin de permettre le commerce dans le port de Prince Rupert. Les terres de l'annexe A sont des eaux navigables relevant de la compétence de l'autorité portuaire de Prince Rupert, les terres de l'annexe B sont des terres fédérales administrées par l'APPR et les terres de l'annexe C sont la propriété directe de l'autorité portuaire de Prince Rupert. Pour plus de détails, veuillez vous référer à la section 5.1.2 "Lettres patentes de l'autorité portuaire de Prince Rupert".
Non, le plan d'occupation des sols ne remplace pas les évaluations environnementales, les examens de projets et les permis réglementés prévus par la législation du gouvernement du Canada. Le plan d'occupation des sols est utilisé par Ports Canada pour aider à définir l'utilisation future des terres et des eaux, mais il ne répond pas aux exigences spécifiques des projets.
Au cours de la phase 1 de l'engagement, l'APPR a entendu parler de l'importance de l'accès au bord de mer pour la communauté. L'APPR a intégré dans la mise à jour du plan d'occupation des sols des moyens de reconnaître et d'accroître l'accès public au front de mer, y compris une désignation d'occupation des sols "Waterfront Recreation" qui reconnaît l'accès actuel et futur en tant qu'utilisation spécifique dans les trois districts d'aménagement. Pour plus de détails, voir la section 4.2.2 "Social Sustainability Projects", la section 8.3.2 "Land Use Designation Descriptions", et la section 8.4 "Planning Districts" du plan et la section 9.1 "Implementation Measures".
L'APPR s'est engagée à renforcer la modélisation et le suivi des effets cumulatifs liés aux activités portuaires, notamment les effets cumulatifs sur le bassin atmosphérique, la qualité de l'eau, les émissions de gaz à effet de serre, l'habitat et la biodiversité. Des informations sur les effets cumulatifs et la surveillance actuelle de l'APPR sont disponibles dans la section 4.5 "Surveillance des effets cumulatifs".
Cette mise à jour formalise et définit un moratoire sur l'utilisation industrielle des bancs Flora, Agnew et Horsey, et est mis en place pour une durée minimale de 20 ans. Le moratoire sera réexaminé tous les cinq ans, et il sera alors décidé s'il convient de fixer une nouvelle période de 20 ans.
Bien que l'île de Lelu présente des défis inhérents en matière de développement, elle est incluse dans les terres fédérales désignées pour le mandat principal du port, à savoir faciliter le commerce canadien, et est considérée comme importante pour le développement industriel futur dans le port. Tout développement potentiel sur l'île de Lelu est soumis au moratoire sur le développement des bancs Flora, Agnew et Horsey. Pour plus d'informations sur l'île de Lelu, veuillez consulter la section 8.4.2 "Ridley & Lelu Island Planning District". Une vue d'ensemble du moratoire sur le développement est disponible dans la section 4.2.1 "Projets de durabilité environnementale".
Les incidences sur les valeurs culturelles et patrimoniales sont prises en compte dans le cadre de l'examen des projets individuels. Comme pour les incidences sur l'environnement, les projets envisagent des moyens d'éviter, de gérer ou de compenser les incidences. Les valeurs patrimoniales peuvent être difficiles à quantifier, et l'APPR s'est engagée à rechercher des moyens de mieux identifier et évaluer ces valeurs, ce qui devrait permettre d'améliorer les options et les solutions en matière d'atténuation. Veuillez vous référer à l'orientation politique 4.4.3 dans la section 8.2 "Objectifs d'utilisation des sols et orientations politiques".
L'utilisation du sol de l'île Ridley a toujours été désignée comme industrielle et continue de l'être. Outre la prise en compte de ces impacts dans le cadre de l'examen des projets spécifiques, la mise à jour du plan d'occupation des sols incorpore une nouvelle désignation d'occupation des sols "Viewscape Buffer" sur l'île Ridley, en face de Port Edward, qui est conçue pour reconnaître la valeur d'une séparation physique avec les activités industrielles, et devrait améliorer les impacts visuels et acoustiques potentiels. Voir la section 8.4.2 "Ridley & Lely Island Planning District" et la figure 46 "Ridley & Lelu Island Map".
Bien que le plan d'occupation des sols ne prenne en compte que les désignations d'occupation des sols sur les propriétés relevant de la juridiction du port et ne tienne pas directement compte des opérations de la ligne principale du CN, la connectivité ferroviaire est un principe clé de l'aménagement du territoire de l'APPR. En investissant dans des infrastructures d'accès qui garantissent la fluidité du trafic ferroviaire et qui permettent aux futurs terminaux portuaires de continuer à accueillir des trains-blocs, on réduira le nombre de trains nécessaires, on les fera circuler dans les zones urbaines et on réduira le nombre de camions long-courriers nécessaires comme solution de remplacement.